Une Kenyane po/gnardée 17 fois par son mari retire ses charges et lui pardonne

Advertisement

Les raisons pour lesquelles les gens continuent de rester dans des unions abusives ne peuvent pas être suffisamment étayées, cependant, les scientifiques ont affirmé que lorsque l’on aime l’autre amoureusement, le cerveau libère une certaine énergie de bien-être qui fait que le parti néglige les défauts évidents pour les tiers.

Et dans le cas de Peninah Wangechi , elle doit remercier ses voisins de l’avoir emmenée rapidement dans un hôpital du sous-comté de Karatina lorsque son mari qui l’avait poignardée 17 fois et l’avait laissée pour morte s’est rendu à la police.

Wangechi a subi des coupures au dos, à la poitrine et au visage lors de la bagarre domestique.

Mais curieusement, Wangechi a demandé au tribunal où son mari est jugé de le libérer, retirant ainsi les accusations d’agression.

Wangechi de Karatina, dans le comté de Nyeri, au Kenya, qui est maintenant séparée de son mari Samuel Ndirangu, a indiqué qu’elle n’était pas contrainte, poussée ni incitée à retirer les charges, mais qu’elle souhaitait clore le terrible chapitre et continuer sa vie.

« Personne ne me force à abandonner cette affaire. Je veux juste laisser tomber cette affaire.

Le couple était marié depuis sept ans et avait eu trois enfants, mais en avril, la femme a failli perdre la vie.

Comme Wangechi l’a dit au Standard , elle avait enduré des paroles grossières et menaçantes de la part de son mari, mais ne pensait pas qu’il voudrait la tuer.

Advertisement

« Il a toujours menacé de me tuer mais je ne l’ai jamais pris au sérieux car c’est ainsi qu’il m’a parlé », a-t-elle déclaré.

Les choses ont rapidement dégénéré lorsqu’un ami commun a cherché à les réconcilier.

« Je n’avais jamais pris les menaces au sérieux auparavant, mais cette fois, il a pris mon téléphone et l’a éteint. Il a ensuite pris un couteau et a commencé à me poignarder.

Lorsqu’elle a été emmenée à l’hôpital, les médecins ont déclaré que même si elle avait beaucoup saigné, les blessures au couteau n’étaient pas graves, rapporte Citizen Digital.

Son mari, qui s’est rendu à la police après l’attaque, a été détenu au poste de police de Karatina avant d’être traduit en justice.

(73)

Advertisement

Une Kenyane po/gnardée 17 fois par son mari retire ses charges et lui pardonne

| Female, Société | 0 Comments
About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>