Top 4 des dictateurs africains les plus impitoyables qui aient jamais vécu

1.Idi Amin Dada, Ouganda (1971-1979)

Né en 1928 à Koboko, un protectorat ougandais, feu Idi Amin Dada était un homme politique ougandais qui a régné entre 1971 et 1979. Il a rejoint l’armée coloniale britannique en 1946 et a participé aux actions britanniques contre les guerriers Shifta en Somalie et les rebelles Mau Mau. au Kenya.

Neuf ans après l’indépendance de l’Ouganda en 1962, Amin a mené un coup d’État sanglant contre le premier président  ougandais , Milton Obote , et s’est déclaré président.

Le régime de huit ans d’Amin a été caractérisé par de graves violations des droits humains, notamment des exécutions extrajudiciaires, la torture, la persécution ethnique, la répression politique et la corruption.

On estime que près de 500 000 personnes ont été tuées par le régime d’Amin .

Les corps étaient souvent jetés dans le Nil pour être emportés, et la plupart de ces victimes étaient des partisans du président en exil Obote et des membres des groupes ethniques Acholi et Lango.

Amin a été déposé par les forces d’Obote avec l’aide des forces tanzaniennes en 1978, après avoir tenté d’annexer la région de Kagera en Tanzanie.

Il a fui en Libye en 1979 et a ensuite déménagé en Arabie saoudite, où il s’est installé jusqu’à sa mort en juillet 2003.

Idi Amin était un polygame avec au moins cinq femmes et 43 enfants.

2.Charles Taylor, Libéria (1997-2003)

Charles Taylor est né en 1948 à Arthington, comté de Montserrado, le Libéria, et a jugé que le 22 e  Président du Libéria de Août 1997 à sa démission en Août. , 2003

Il a passé plusieurs années de sa vie en Libye à s’entraîner comme guérillero et est retourné dans son pays d’origine en 1989 pour mener la première guerre civile libérienne qui a duré sept ans.

Après l’exécution du président Samuel Doe en 1996, Taylor a pris le contrôle d’une grande partie du Libéria, ce qui lui a permis de briguer avec succès la présidence aux élections générales de 1997.

Son régime de six ans a été entaché de violations des droits humains, notamment d’exécutions politiques, de tortures, de viols et de nettoyage ethnique, en particulier pendant la deuxième guerre civile libérienne (1999-2003).

Il a également participé activement à la guerre de Sierra Leone (1991-2002) et a été inculpé par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone en 2003.

En 2006, la présidente libérienne nouvellement élue, Ellen Johnson Sirleaf, a demandé son extradition du Nigéria, où il s’était réfugié.

En 2012, Taylor a été reconnu coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité par le Tribunal spécial de la Cour pénale internationale de La Haye, aux Pays-Bas, et a été condamné à 50 ans de prison.

Il est marié à deux femmes, Enid Tupee Taylor et Jewel Howard , et ensemble ils ont 14 enfants.

3.Hissène Habré, Tchad (1982-1990)

L’ancien président tchadien Hissène Habré est né en 1942 à Faya-Largeau, en Afrique équatoriale française, et a accédé au pouvoir après avoir renversé avec succès le général Félix Malloum en 1982 avec l’aide de la France et des États-Unis qui lui ont fourni une formation, des armes et finances.

Son règne de huit ans a été caractérisé par certaines des pires atrocités, notamment des assassinats politiques, des actes de torture, des viols et des exécutions extrajudiciaires. Il a été destitué par l’actuel président du Tchad,  Idriss Deby , en 1990.

En 2012, la Nation Unies de » Cour internationale de Justice (CIJ) a ordonné au Sénégal, où il avait cherché refuge, de le poursuivre ou l’extrader vers la justice face à l’ étranger.

En mai 2016, les chambres africaines extraordinaires du Tribunal spécial du Sénégal ont reconnu Habré coupable de viol, d’esclavage sexuel et d’avoir ordonné le meurtre de 40 000 personnes pendant son règne et l’ont condamné à la prison à vie.

4.Colonel Mouammar Kadhafi, Libye (1969-2011)

Communément appelé « colonel Kadhafi »,  Mouammar Kadhafi était un homme politique et président révolutionnaire libyen qui a dirigé le pays d’Afrique du Nord de 1969 à 2011, date à laquelle il a été assassiné.

Initialement, il était idéologiquement attaché au nationalisme et au socialisme arabes, mais il a ensuite régné selon sa propre troisième théorie internationale .

Kadhafi est né en 1942 à Syrte dans une famille bédouine pauvre et est devenu un nationaliste arabe pendant ses études à Sabha.

En 1963, il a rejoint l’ Académie royale militaire de Benghazi, où il a fondé une cellule révolutionnaire qui l’a aidé à mener à bien un coup d’État contre la monarchie Senussi d’Idris soutenue par l’Occident en 1969.

Bien qu’il ait été largement célébré pour sa position anti-impérialiste et son ferme soutien à l’unité arabe et africaine, Kadhafi a également été accusé d’autoritarisme, de corruption et d’abus des droits de l’homme. Il était également considéré comme l’un des plus grands financiers du terrorisme mondial.

Il a été assassiné par des militants islamistes lors du printemps arabe de 2011.

(445)

Top 4 des dictateurs africains les plus impitoyables qui aient jamais vécu

| Uncategorized | 0 Comments
About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>