COUP D’ÉTAT EN GUINÉE : L’IDENTITÉ DU NOUVEL HOMME FORT EST RÉVÉLÉE

Le nouvel homme fort du Guinée est le colonel Mamady Doumbouya, un Malinké originaire de la région de Kankan. Ancien légionnaire de l’armée française, il a été rappelé en Guinée pour prendre la tête de ce corps créé en 2018. Ces derniers mois, sa volonté d’autonomiser le GPS par rapport au ministère de la Défense avait suscité la méfiance du pouvoir de Conakry. En mai, des rumeurs infondées faisant part de sa possible arrestation avaient même circulé dans la capitale guinéenne.

Le 19 juillet 2011, Alpha Condé avait déjà fait face à une tentative de coup d’État. Des tirs nourris ont été entendus pendant près de 3 heures dans le quartier de la résidence du président guinéen à Conakry, touchée par une roquette, mais le chef de l’État était sain et sauf . Des témoins du quartier de Kipé, où est située la résidence privée du chef de l’État, avaient parlé de tirs à l’arme lourde qui avaient t duré de 3 heures à 5 h 30.

François Fall, ministre-secrétaire général de la présidence, avait rapidement déclaré à l’AFP que le président Condé était sain et sauf. Des barrages militaires avaient été établis dans toute la ville et les accès au quartier administratif de Kaloum, au centre de Conakry, étaient fermés à la circulation.
Ce coup d’État était intervenu près de sept mois après la prise de fonction, le 21 décembre 2010, d’Alpha Condé, premier président démocratiquement élu de Guinée dont l’une des premières tâches a été de mettre en place une réforme du secteur de la défense et de sécurité.

L’histoire de la Guinée a été marquée par des coups d’État et tentatives de coup d’État militaires, le dernier en date ayant porté au pouvoir, en décembre 2008, le capitaine Moussa Dadis Camara, renversé un an plus tard. C’est ensuite un régime de transition dirigé par un autre militaire, le général Sékouba Konaté, qui a dirigé le pays jusqu’à l’organisation d’une élection présidentielle en 2010 remportée par Alpha Condé au deuxième tour en novembre face à Cellou Dalein Diallo qui avait accepté sa défaite.

Le colonel Moussa Keita, ancien secrétaire permanent du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement), aile politique de la junte militaire de Moussa Dadis Camara dont il était très proche, avait été arrêté en pleine rue à Conakry. Il est depuis détenu “dans un lieu tenu secret et inaccessible à sa famille”, selon la Coordination des organisations de défense des droits humains (CODDH). Avant son arrestation, le colonel Keita avait fait des déclarations à la presse sur la gestion du régime de transition du général Konaté, affirmant en particulier que ce dernier avait détourné plus de 20 millions de dollars.

(219)

COUP D’ÉTAT EN GUINÉE : L’IDENTITÉ DU NOUVEL HOMME FORT EST RÉVÉLÉE

| Politique | 0 Comments
About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>