République démocratique du Congo: que perçoivent les provinces au titre de la rétrocession ?

Après le gouverneur de l’Est, le collectif des représentants provinciaux espère également rencontrer le président Tshisekedi pour discuter des difficultés rencontrées par les institutions provinciales. Comme leurs collègues de l’exécutif, ils espèrent plaider pour des retenues à la source sur 40% du revenu national retourné aux provinces et autres entités décentralisées. Parce qu’aujourd’hui, malgré les promesses, les retards s’accumulent, il n’y a pas d’investissement, presque pas de budget de fonctionnement et pas de salaire

Même selon les derniers chiffres du ministère du Budget, les agences provinciales ont le droit de se plaindre. À l’exception Kinshasa la capitale, Ubangi Norte et l’Équateur, à la fin du mois de juillet, les 23 autres provinces n’avaient reçu aucun fonds prévu pour l’investissement dans le budget 2020 fourni par le gouvernement central. Le budget a été réduit de moitié et près de la moitié du budget d’investissement de la province a été sacrifiée pour cela.

Mais après plus de six mois d’exécution, les coupes sont encore plus sévères. Au 31 juillet, le pouvoir central avait versé 45 millions de dollars de moins que prévu. Les coupes se font aussi ressentir au niveau des budgets de fonctionnement. Seule la rémunération, dépense contraignante, est officiellement payée, toujours selon le ministère du Budget.

Mais le gouverneur s’est plaint de l’arriéré des mois de transfert et a déclaré qu’ils travaillaient dure pour maintenir leurs services en marche. Les membres du Congrès ont déclaré qu’ils étaient sur le point d’enregistrer les salaires impayés pour le neuvième mois alors que le gouvernement promettait de commencer à éliminer l’arriéré de travail

“Cela nécessite sa participation directe pour que son gouvernement puisse nous payer”, a expliqué Michelin Moyombo, l’un des membres collectifs de l’Assemblée populaire provinciale. Au terme du protocole d’accord conclu entre les ministères compétents et le collectif représentatif, il s’agit de nous payer pour août et un mois d’arriérés. Quelqu’un a dit un jour que cet accord devrait entrer en vigueur une fois signé, mais malheureusement, nous l’avons signé le 24, nous l’avons signé le 1er, et nous n’avons encore rien fait. “

La réduction substantielle des transferts de revenus alloués aux provinces a exercé une pression accrue sur les pays disposant de peu ou pas de ressources. C’est pourquoi le collectif des représentants provinciaux a également appelé à la mise en place effective d’un fonds national pour l’égalité. Les fonds prévus dans la Constitution de 2006 devraient contribuer à équilibrer la répartition des revenus entre les provinces riches et pauvres de la République démocratique du Congo.

AFRICA-PLUS

61 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *