République centrafricaine: Al Madina, l’entreprise qui a posé des questions à Bangui

L’entreprise est responsable de l’impression de tous les documents de sécurité: carte de séjour, permis de conduire et carte d’identité actuelle. Leurs coûts sont controversés, mais pas seulement. Le choix de la société enregistrée à Oman et dirigée par Aziz Nassour a soulevé des questions. Aziz Nassour est un Libanais et vient d’une famille étroitement liée au Hezbollah. Il s’est fait connaître en République démocratique du Congo dans les années 2000. Il a ensuite été inscrit sur la liste des sanctions des Nations Unies pour trafic de diamants et a soutenu le régime de Charles Taylor au Libéria.

Le rapport des Nations Unies a également souligné le lien possible entre Nasul et Al-Qaïda. La Belgique a ouvert une enquête sur cette question, mais faute de preuves, “le procureur n’a pris aucune mesure contre les activités liées au terrorisme”. Les délégués ont à plusieurs reprises mis le gouvernement au défi de choisir l’entreprise. «Nous devons remettre nos données à une structure fiable, qui appartient à la souveraineté de la République centrafricaine», par exemple, s’inquiète le chef de la commission de la défense nationale de l’Assemblée nationale. Au milieu de l’année électorale, certains observateurs se sont inquiétés de voir l’entreprise chargée d’imprimer des documents aussi sensible qu’une carte d’identité.

Le ministre de l’Intérieur Henri Wanzet-Linguissara a déclaré qu’il ne connaissait pas le passé d’Aziz Nassour. Il s’est assuré que l’entreprise était sélectionnée pour son «expertise» dans le domaine des documents sécurisés. Le ministre a assuré que c’était parce que le gouvernement était conscient des problèmes de sécurité posés par de nombreux faux documents diffusés et a donc décidé de prendre des mesures.

AFRICA-PLUS

29 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *