Mali: deux militaires français tués par un engin explosif dans la région de Tessalit

Deux soldats des forces françaises au Sahel de Barkhane ont été tués et un blessé grièvement samedi 5 septembre au matin par une bombe artisanale dans le nord du Mali.

Un communiqué de la présidence française a annoncé «la mort de deux soldats français, le brigadier-chef de première classe ST et le hussard parachutiste de première classe Arnaud Volpe, après la destruction de leur véhicule blindé par un engin explosif improvisé (…) lors d’une opération» dans la région de Tessalit, au nord du Mali.

«Les trois membres du véhicule ont été très grièvement blessés et ont immédiatement été pris en charge», a précisé peu après l’état-major des armées françaises. Deux ont succombé à leurs blessures, et «l’état de leur camarade est stable, mais son pronostic vital reste réservé».

Opération de contrôle de zone

Le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major des armées françaises, a expliqué que les hussards, membres d’un régiment déployé depuis le 3 juillet, étaient morts “au combat” lors d’une opération de contrôle de zone près de leur base de déploiement. opération de contrôle de zone très habituelle, qui permet de refuser à l’ennemi toute possibilité de libre accès à la zone. “

«À ce jour, le groupe terroriste armé qui a posé l’explosif n’a pas été identifié et c’est tout le travail de l’enquête qui sera mené pour savoir si cet engin explosif improvisé a été posé récemment ou même avant la saison. Pluie», détaille le colonel Barbry.

AFRICA-PLUS

71 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *