TB Joshua : Le nigérian qui est devenu une star mondiale du télévangélisme

L’influent pasteur nigérian TB Joshua, décédé à l’âge de 57 ans, était considéré comme un paria parmi les méga-évangélistes du pays et a lutté jusqu’à sa mort pour être accepté dans leurs cercles, malgré les millions d’adeptes qu’il a accumulés dans toute l’Afrique.

Ostracisé à la fois par la Christian Association of Nigeria (CAN) et la Pentecostal Fellowship of Nigeria (PFN), il était décrit comme un “imposteur” appartenant à un groupe d’”occultes” qui avait infiltré le christianisme.

Mais M. Joshua n’était pas différent des autres télévangélistes qui ont tenu de nombreux Nigérians sous leur emprise avec leurs “messages de prospérité” depuis le début des années 1990.

La plupart d’entre eux sont plus dramatiques et font les mêmes “miracles”, mais M. Joshua – qui dirigeait la Synagogue Church Of All Nations (SCOAN) – ne faisait pas partie de leur clique.

“Il était rude. Il était grossier. Ses méthodes étaient peu orthodoxes”, déclare Abimbola Adelakun, professeur adjoint au département d’études africaines de l’université du Texas.

Lorsque M. Joshua a commencé son ministère à la télévision au milieu des années 90, ses cheveux n’étaient pas brillants, ses chaussures ne luisaient pas et il n’avait pas un accent américain – il parlait avec un accent yoruba, et un mélange d’anglais et de pidgin.

Ses adeptes le trouvaient charismatique et terre-à-terre, et son message s’est répandu dans le monde entier.

M. Joshua s’est raffiné au fur et à mesure qu’il s’enrichissait, s’offrant une flotte de voitures et un jet privé pour faire bonne figure, mais il restait un outsider.

La plupart des pasteurs nigérians sont issus d’un système de mentorat dans lequel les pasteurs chevronnés sont appelés “papa/maman dans le Seigneur”.

“Ils ne croient pas que l’on puisse se débrouiller seul sans avoir quelqu’un à qui s’en remettre”, explique Gbenga Osinaike, éditeur de la principale publication pentecôtiste du Nigeria.

“Les mouvements charismatiques extrêmes estiment que vous avez besoin d’un mentor – Paul, père de Timothée, Elie, père d’Elisha, et tout ça. Ils pensaient qu’il était faux et la relation était glaciale.”

Né le 12 juin 1963, M. Joshua ne s’est pas non plus privé de faire des déclarations farfelues – l’une d’elles étant qu’il est resté dans le ventre de sa mère pendant 15 mois.

Assister à ses séances de prière dans les premiers jours de son ministère télévisé, c’était assister à des exorcismes qui, pour beaucoup, frisaient l’occultisme.

Certaines de ses séances ressemblaient à des séances d’hypnose, d’autres à celles d’un magicien au travail.

Il n’est pas très théâtral lorsqu’il prie, et ne semble pas dépenser beaucoup de force lorsqu’il est censé commander des esprits à des humains.

Mais il n’en exerçait pas moins un pouvoir énorme : les gens tombaient lorsqu’il étendait les bras, se roulaient lorsqu’il claquait des doigts, et son souffle repoussait des rangées et des rangées de sa congrégation.

Mouchoirs “miracles
En certaines occasions, il fixait intensément ceux pour qui il priait et semblait contrôler les mouvements des autres à l’aide d’une télécommande invisible.

“Les gens avaient une idée précise de la manière dont Dieu agissait et lorsqu’ils voyaient quelque chose de différent, ils étaient déconcertés”, explique M. Osinaike.

Mais beaucoup des choses qui lui ont été reprochées à l’époque étaient également pratiquées par de nombreux pentecôtistes qui n’étaient pas moins déifiés par leurs membres.

Ils utilisaient les mêmes mouchoirs blancs “miraculeux”, vendaient les mêmes huiles et eaux bénites censées guérir tous les maux et avaient leurs visages inscrits sur les chemises et les autocollants utilisés par leurs membres.

“Mais parce qu’il n’appartenait pas à la clique ou ne correspondait pas à leur propre description de Dieu, il était diabolisé”, explique M. Osinaike.

47 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *