Éthiopie: Abiy Ahmed resserre les rangs autour de lui avec un nouveau remaniement

Plusieurs ministères importants, dont ceux de la Défense et de la Justice, sont concernés par ce jeu de chaises musicales qui intervient cinq mois seulement après le précédent.

Le Premier ministre éthiopien profite de ce remaniement pour écarter ses opposants internes, au premier rang desquels Lemma Megersa, qui était ministre de la Défense depuis un an et demi. Il était surtout un ancien allié clé d’Abiy Ahmed dans sa conquête du pouvoir en avril 2018.

Lemma Megersa venait tout juste d’être démis de ses fonctions au sein de la direction du Parti de la prospérité. C’est aussi le cas de la conseillère aux Affaires sociales du Premier ministre, Tayiba Hassan, qui quitte donc son poste.

Des proches d’Abiy Ahmed à la place

Il fallait donc trouver des remplaçants qui soient des proches d’Abiy Ahmed. L’ancien chef de la sécurité de la région Oromia devient ainsi ministre de la Défense. Takele Uma, le charismatique et communiquant maire par intérim d’Addis-Abeba intègre également le gouvernement prenant le portefeuille des Mines et du Pétrole.

Selon des informations de presse non confirmées pour l’heure, c’est Adanetch Abebe, la ministre de la Justice, qui pourrait le remplacer à la tête de la capitale fédérale. Elle ne serait donc restée que cinq mois à son poste. Son adjoint prendra sa suite : Gediyon Timothios a plutôt un profil indépendant. Mais s’il n’est pas un politique, il sera épaulé par un député loyaliste.

Le Premier ministre Abiy Ahmed continue de resserrer son équipe autour de lui. Il semble plus que jamais compter sur ses fidèles dans une période trouble

La chute de l’ancien allié

Mais au-delà de ce qui ressemble à un jeu de chaises musicales qui reste à décrypter, ce remaniement signe surtout la fin officielle de la collaboration entre Abiy Ahmed et Lemma Megersa. C’est par sa figure et son nom que le changement a pris forme fin 2017-début 2018 dans des joutes à huis-clos au sein de la coalition dirigeante. Un groupe y conteste l’hégémonie des Tigréens. Les commentateurs les appelent « team Lemma », l’équipe Lemma. Lemma, en toute logique, aurait donc dû être le nouveau visage de l’Ethiopie.

Il ne lui manquait qu’un mandat de député fédéral. C’est donc son camarade, Abiy Ahmed, député lui, qui est mis en avant. Le Premier ministre incarne depuis lors ce nouveau visage. Mais il est de plus en plus critiqué. Par exemple par une partie de l’élite oromo qui estime qu’il ne défend plus assez les droits de ce groupe dont il est issu. Et certains sont d’accord, à l’intérieur même du parti au pouvoir et dans la région d’origine d’Abiy Ahmed. Lemma Megersa en fait partie.

A l’automne dernier, il avait publiquement exprimé son opposition à la création d’un grand parti à la place des formations basées sur les appartenance linguistiques et ethniques. Depuis il était rarement visible, y compris dans ses fonctions de ministre de la Défense. Reste à savoir ce qu’il fera de cette officialisation du divorce d’avec Abiy. Car Lemma Megersa dispose toujours d’un capital politique certain chez les Oromos.

SOURCE: RFI

38 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *