Côte d’Ivoire: le Camp Gbagbo n’a pas renoncé à sa candidature malgré la radiation

En Côte d’Ivoire, le tribunal a décidé de retirer définitivement Laurent Gbagbo de la liste électorale. La plateforme de soutien de l’ensemble de soutien à l’ancien président (EDS) a répondu au siège du parti dans l’après-midi du 26 août. Sans surprise, elle a rejeté cette décision. Cependant, ce qui est plus surprenant, c’est qu’elle a promis de ne pas renoncer à une candidature de Laurent Gbagbo en octobre prochaine.

L’annonce était brève mais directe. Il a été réalisé par le président de l’alliance, Georges Armand Ouegnin, en présence de cadres et de quelques militants. “L’EDS (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté )” estime que les radiations reçues par Laurent Gbagbo sont purement politiques pour l’empêcher de rentrer en Côte d’Ivoire par instrumentation judiciaire.” C’est ce qui a déjà été dit.

Par conséquent, la plate-forme de soutien a condamné le “règlement des scores” et a déclaré qu’elle “n’acceptera jamais le retrait déraisonnable de son candidat”. Plus important encore, elle a annoncé qu’elle ne renoncerait pas à l’éligibilité de Laurent Gbagbo à participer à l’élection présidentielle d’octobre prochain, et qu’elle soumettra des documents conformément à la procédure prévue.

Les militants ont mentionné le 31 août. Cependant, puisque Laurent Gbagbo lui-même n’a pas discuté publiquement de cette possibilité, il faut tout de même être prudent. Selon le système judiciaire de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo a été privé de ses droits civiques depuis qu’il a été condamné à 20 ans de prison pour l’affaire du «casse de la BCEAO». Selon ses partisans, une procédure non fondée est truffée de vices de procédure, de sorte qu’ils pensent qu’il est invalide d’exclure d’anciens candidats

AFRICA-PLUS

115 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *