Côte d’Ivoire: la justice confirme la radiation de Guillaume Soro de la liste électorale

Le 18 août, la Commission électorale indépendante de Côte d’Ivoire a pris une décision concernant la liste électorale. Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, exclus de la liste, avaient vu leurs premiers demande de recours à leurs sujet bafouées . Le tribunal d’Abidjan a limogé Laurent Gbagbo en début de semaine. Vendredi 28 juillet, c’est Guillaume Soro qui a finalement été licencié à Korhogo.

La commune où Guillaume Soro est généralement inscrite sur les listes électorales n’a pas de tribunal. Par conséquent, l’affaire doit être transférée dans l’affaire Korhogo d’une heure. Après plusieurs jours de suspense et une longue attente, le verdict a finalement été rendu: l’appel a été rejeté.

Ainsi, à l’instar de Laurent Gbagbo, Guillaume Soro a fait de son mieux pour et se voit du coup interdit de participer à l’élection présidentielle d’octobre prochain et même interdit de vote.

“Cette décision est absurde”

Le tribunal a jugé dans son ordonnance du 28 août que cette demande était infondée et inacceptable parce que l’ancien président de l’Assemblée national avait techniquement dissimulé ses 20 ans d’emprisonnement suite à sa perte droits civils de détourner des fonds publics.

Pour l’heure, ses avocats refusent ce rejet et assurent qu’ils iront « jusqu’au bout ». « Il faut rester cohérent, cette décision, c’est n’importe quoi », dit l’un d’eux. Un dépôt de candidature à la CEI, la Commission électorale indépendante, est donc attendu d’ici lundi, date-butoir.

Problème: à l’exception de la radiation qui devrait être automatiquement éliminée, le candidat déclaré n’a pas de documentation complète. En fait, son parti condamne l’administration fiscale pour avoir refusé de lui délivrer l’un des documents nécessaires à son enregistrement depuis plusieurs jours.

AFRICA-PLUS

34 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *