Candidature d’Alpha Conte pour la Guinée: ses partisans applaudissent, ses adversaires menacent

C’est désormais officiel, le président Alfa Conte est candidat à la présidence de la Guinée. L’élection est prévue le 18 octobre. Bien qu’il se présente pour le candidat depuis trois mois consécutifs, le président sortant maintient toujours ses ambitions. Son parti a logiquement défendu sa décision de se lever à nouveau, et l’opposition est prête à agir pour protester.

Contrairement à 2010 et 2015, ce discours autour d’Alpha Condé n’a pas annoncé sa candidature. Son parti l’a fait. Dans l’entourage d’Alpha Condé, il y a une explication que la «forme» est parallèle: c’est son parti qui lui a demandé de revenir au RPG Arc-en-ciel pour annoncer sa candidature.

Ses partisans veulent maintenant le voir terminer le projet. «son premier et deuxième mandats ont été interrompus par Ebola et Covid-19, sans parler des manifestations politiques qui sont intervenues au cours de ses deux mandats. porte-parole de la Convention démocratique pour le changement dans la continuité. (Papa Koly Kourouma) a souligne, Nous pensons que ce mandat est une condition nécessaire à l’achèvement des travaux. C’est donc avantageux pour nous car la loi lui permet d’être encore là pour achever son travail.

Appel à la Cédéao

Pour les partisans du chef de l’Etat, la nouvelle constitution a recommencé. La classe politique a réagi rapidement. L’adversaire a été surpris, et l’opposant Bah Oury a condamné le “rassemblement”.

Le FNDC (opposition et société civile) condamne cette candidature et appelle à « l’union sacrée» contre un éventuel troisième mandat d’Alpha Condé, qui symbolise un recul de la démocratie aux yeux d’Ibrahima Diallo, chargé des opérations du FNDC. « Alpha Condé, qui revendique un combat de 40 ans pour la démocratie, aujourd’hui se dédie, renie tout son combat et accepte aujourd’hui de changer la Constitution pour se maintenir au pouvoir. Les manifestations vont reprendre effectivement contre la confiscation du pouvoir contre le coup d’État constitutionnel. C’est également un appel que nous allons lancer à la Cédéao à travers ces manifestations pour dire que, pour éviter le scénario malien, il faudrait vraiment que la Cédéao puisse prendre ses responsabilités et demander à monsieur Alpha Condé de retirer sa candidature, et renoncer à son troisième mandat pour la paix et la quiétude sociale en Guinée »

Candidat Cellou Dalein Diallo?

La FNDC a annoncé la reprise des manifestations, mais avant cela, la plateforme de l’opposition et de la société civile doit clarifier les choses en interne. La réunion du comité de pilotage de la FNDC se tiendra ce mardi après-midi. Tout dirigeant politique doit dire s’il souhaite participer à l’élection présidentielle.

En particulier, il faut savoir si Cellou Dalein Diallo est candidat. Cependant, s’il décide d’y aller, il risque de perdre le soutien de la FNDC car la plateforme est ferme sur ce point: tout candidat à la présidentielle sera automatiquement exclu. Parce que le FNDC estime que l’ensemble du processus électoral est biaisé, il est impossible de le montrer en même temps que l’élection du chef de l’Etat pendant le processus électoral.

AFRICA-PLUS

33 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *