CAN 2010: la polémique autour de l’attribution du trophée égyptien

Le trophée original de la Coupe d’Afrique des nations remis aux Égyptiens, après leurs trois victoires d’affilée aux éditions 2006, 2008 et 2010 est introuvable. C’est ce qu’annoncent les membres du comité de normalisation de la Fédération égyptienne de football (EFA). Il s’est volatilisé du siège de l’EFA, au Caire. Une enquête est en cours.

À l’occasion du centenaire de la Fédération égyptienne de football (EFA), la Commission des normes espère créer un musée pour les visiteurs à l’entrée du siège. Pour montrer la longue histoire du football égyptien, quoi de mieux que de montrer le cation gagnant de la Coupe d’Afrique?

Il est encore nécessaire de maîtriser ces trophées. Le 4 septembre 2020, l’animateur égyptien Ahmed Shobeir (Ahmed Shobeir) a raconté cette terrible histoire dans l’émission sportive “Malaab On time” de la chaîne sportive locale On Sport.

Les membres du Comité des normes “ont demandé,” Les gars, où est le trophée 2010? “On leur a dit” là-bas, là-bas, etc … “jusqu’à ce que quelqu’un leur dise que le trophée était lié à l’ancien capitaine Ahmed Ha Ils ont chanté ensemble. Puis ils ont demandé à Ahmed Hassan , qui a souri et a dit: «Qu’est-ce que j’ai à voir avec cette histoire? ! “Finalement, suite à une recherche futile, ils se sont rendu compte qu’ils ne pouvaient pas trouver le trophée de la CAN 2010. L’Egypte aurait dû chérir le trophée, mais maintenant je ne peux pas le trouver! Ah, je vous jure, ce n’est pas une blague!”

Mauvais argument?

En 2013, la Fédération égyptienne de football a été saccagée, brûlée et pillée. À l’époque, ces actes de vandalisme étaient attribués au groupe Ultras. Après avoir constaté la perte, Tharwat Sweilem, directeur exécutif de l’EFA, a annoncé que la plupart des trophées avaient été volés, et n’a pas précisé si cela était lié à la Coupe d’Afrique des Nations 2010, même si c’était possible.

Pour le journaliste égyptien Amr Fahmy, ce genre de polémique n’est en aucun cas utile. “Pourquoi en parlons-nous maintenant? Cela peut être une stratégie pour tromper l’opinion publique et cacher des choses plus graves. Dans un proche avenir, on devrait s’attendre à se blâmer mutuellement. De toute évidence, le Comité fédéral des normes n’a rien à voir avec cela. Il s’agit de l’Égypte. Ce qui est fait ici. Ce qui m’a surpris, c’est que cette histoire qui s’est déroulée il y a sept ans est de retour à la mode. »

AFRICA-PLUS

64 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *