LE BANNISSEMENT

CRITIQUE

Situé pendant la montée au pouvoir d’Hitler dans les années 1930, The Banishing suit Marianne et sa fille Adelaide alors qu’elles emménagent dans la nouvelle paroisse effrayante de son mari ecclésiastique. Le réalisateur britannique Christopher Smith ajoute ici la “ maison hantée gothique ” à son répertoire de genres d’horreur, qui incluent le film monstre Creep , le film catastrophe du navire en train de couler Triangle , la comédie-horreur Severance et l’horreur médiévale The Black Death .

L’œil attentif de Smith est évident dans la conception de la production, les costumes et la cinématographie du film, qui, ensemble, créent sans faute une atmosphère de morosité et de claustrophobie. Le film explore les tropes d’horreur gothiques conventionnels: après avoir emménagé à Morley Hall, les trois membres de la famille commencent à souffrir des accidents typiques de la maison hantée. C’est dans ces moments paranormaux que le film brille vraiment, avec de véritables chocs et même des images plus familières utilisées de manière artistique et passionnante.

Il présente des performances solides, une intrigue solide et une cohésion visuelle, mais The Banishing est déçu par son rythme, qui est lent au point de l’ennuyer. Des séquences oniriques dissonantes et des scènes répétitives rompent la tension et ajoutent peu à l’atmosphère où le développement de l’intrigue serait plus le bienvenu.

La menace de guerre qui se profile derrière le sort des personnages promet rapidement la direction de l’histoire, tout comme le personnage traumatisé par la guerre de Harry Price, joué par l’excellent Sean Harris, dont le personnage apporte une lueur d’espoir bien nécessaire à l’histoire. En fin de compte, cependant, Smith ne parvient pas à apporter une réelle résolution à ses thèmes du fascisme, du contrôle religieux patriarcal et de l’inhibition sexuelle – ce qui est dommage, car ils se rejoignent bien au début.

Bien qu’il ne tienne pas tout à fait ses promesses, The Banishing est une horreur gothique solide qui est élevée au-dessus du statut de film B par ses visuels réfléchis et ses fantômes habiles. Celui-ci plaira aux fans de films d’horreur silencieux et théâtraux et à quiconque n’en a pas assez des poupées effrayantes après The Haunting of Bly Manor .

ÉVALUATION: 3/5


INFORMATIONS

ACTEURS: Jessica Brown Findlay, John Heffernan, Sean Harris

RÉGISSEUR: Christopher Smith

ÉCRIVAIN: Christopher Smith

SYNOPSIS: Dans les années 1930 en Angleterre, une jeune famille emménage dans une nouvelle paroisse, ignorant que leur maison a été le théâtre d’une série d’incidents traumatiques et macabres. La jeune épouse Marianne tente de maintenir son mariage avec le pasteur Linus sur la bonne voie, mais les choses commencent bientôt à se désagréger. Pour sauver sa famille, elle doit découvrir les sombres secrets de la maison la plus hantée d’Angleterre.

37 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *