ANTHOLOGIE DE LA VILLE FANTÔME

COMMENTAIRES

Les vents froids balayent le paysage glacial canadien dans le dernier film de Denis Côté. Ghost Town Anthology emprunte son titre au nom donné aux petites villes rurales abandonnées: comme les gens – en particulier la jeune génération – sont de plus en plus attirés par les grandes villes, ils laissent derrière eux des villes fantômes dans la campagne désolée. L’histoire québécoise particulière ajoute au sentiment claustrophobe d’isolement; rester, pour ces villageois, est un acte de défi en soi.

L’un de ces villages, Irénée-les-Neiges, 215 habitants, devient le centre d’intérêt du film, car la mort soudaine d’un des rares jeunes du village a un impact sur la communauté qui l’entoure. Si sa mort est considérée comme un accident tragique, les événements des scènes d’ouverture du film en font un suicide décisif. Lors de ses funérailles, la maire (Diane Lavallée) s’adresse à sa petite communauté dans un cri de ralliement: Simon, dit-elle, est mort au combat, mais les autres sont toujours là pour continuer à se battre.

La mort inattendue de Simon marque le début de choses étranges qui se produisent. Dans un village où apparemment aucun bébé n’est né au cours des 20 dernières années, il y a soudainement des enfants qui jouent, le visage étrangement masqué. Ils sont le signe d’une autre catastrophe à venir pour cette communauté très unie, et en effet, la mort continue d’être une présence répandue. Lorsque des villageois décédés apparaissent soudainement en masse, le phénomène est accepté par les représentants du gouvernement avec peu d’interrogation ou d’enquête. Leur apparition peut terrifier la communauté, mais il n’y a rien à faire.

Dans le film de Côté, le paysage sans vie habite à lui seul le rôle d’un personnage. Une grande blancheur est filmée avec une caméra de poche souvent tremblante sur 16 mm granuleux et désaturé, ajoutant au sentiment d’un décor perdu dans le temps et l’espace. Ghost Town Anthology est un film de genre solide d’une pertinence sociale particulière: alors que les événements représentés prennent des qualités de plus en plus surnaturelles, la véritable horreur réside dans la réalité de la vie dans les régions rurales du Québec.

ÉVALUATION: 3/5


INFORMATIONS

ACTEURS: Robert Naylor, Josée Deschênes , Jean-Michel Anctil, Larissa Corriveau 

RÉGISSEUR: Denis Côté

ÉCRIVAIN: Denis Côté

SYNOPSIS: Après la mort d’un jeune homme dans une petite communauté rurale du Québec, des choses étranges commencent à se produire alors que ceux qu’il a laissés pour compte sont aux prises avec ce traumatisme.

42 Views
Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *